Lorient2007_0510_155127AAPeu de temps après notre emménagement, j'ai trouvé une branche de chèvrefeuille dépassant de notre petite haie. Décidée à le récupérer, je me suis cassée le dos à trifouiller la terre au pied de la haie pour le déraciner. Ce ne fut pas une maigre tâche !

Puis victoire, la racine lâchait prise. Je tirais délicatement et... oh malheur ! La tige se cassait à la base du pied. Ecoeurée, je replantais les deux parties dans un coin... Au printemps, les deux avaient pris. Il fallait un tuteur, improvisé avec des petites branches, en forme de tipi. Lorient2007_0530_173236AA

La plante vigoureuse dépassant maintenant  du tipi, il nous fallait une nouvelle solution. Tous les systèmes de palissage étant assez onéreux, je sortais ma bobine de petit cordage et des vis. Pour que la plante s'agrippe, il y a des noeuds tous les 10cm environ.. Et voila le résultat :

Une fois la plante grimpée sur la cabane, le cordage ne se verra plus.

Je regrette de ne pas avoir pensé plus tôt à cette solution, qui aurait permis à ma clématite de pousser et de fleurir sans se faire dévorer par les escargots.
Et ouiiii ! Elle était palissée sur la cabane, et se retrouve aujourd'hui suspendue aux mêmes cordages. Et voilou...