Lorient2008_0416_153805AAJ'ai découvert cette petite plante sauvage, dont les ravissantes clochettes égayent les premiers jours du printemps, il y a quelques semaines. Elle s'est invitée dans un coin du jardin et je me trouvais bien dépourvue. Comme beaucoup, j’avais entendu parler d’une partie de ses bienfaits, mais physiquement elle m’était inconnue.

Après maintes recherches voici ce que j'ai découvert :

-          elle serait l’un des engrais vert les plus précieux au jardin (en purin, elle favorise la croissance, et la floraison des plantes)

-          elle soigne de nombreux troubles parmi lesquels : eczéma, psoriasis, piqûres d'insectes (frotter une feuille sur la piqûre après avoir pris soin de retirer un éventuel dard), coups de soleil, coupures, entorse, hématomes (en cataplasme), troubles digestifs… (infos plus complètes sur http://www.intelligenceverte.org/consoude-2.asp)

J’ai du pétrole vert au jardin ! Wouaou ! « L'utilisation de la consoude avait été envisagée comme pétrole vert (production de méthane). Avec la hausse inévitable du prix du pétrole, la consoude redeviendra-t-elle rentable? ». Un champ de consoude ! Que suis-je bête ! Voila peut-être une solution de reconversion J 

Et voici ses autres petits noms : « langue des vaches, oreilles d’ânes, herbe à la coupure, herbe aux charpentiers etc. »

Lorient2008_0416_153817AA

Malgré de nombreuses recherches, je ne sais pas encore quelle variété s’est installée ici. A priori, la consoude officinale présente des feuilles allongées, ce qui n’est pas le cas de ma petite plante. Elle ressemblerait plus à la variété « Symphytum grandiflorum » ne dépassant pas 60 cm (ce qui est sa taille actuelle). Certaines variétés atteignent 1 mètre… Si quelqu’un pouvait m’éclairer, je serais ravie (cf. la photo) !

A bientôt,